0262 66 85 70 [email protected]

Vous souhaitez investir en respectant votre budget ? Devez-vous acheter du neuf ou de l’ancien ? On analyse pour vous les différences de prix existantes entre ces deux types d’investissement.

Acheter du neuf ou de l’ancien, cela change quoi ?

Frais de mutation

Lors d’un investissement immobilier, des frais de mutation sont à la charge de l’acheteur. Ces derniers sont calculés en fonction d’un pourcentage défini selon le type de bien acheté. Pour les acquéreurs d’un bien neuf acheté en VEFA (Vente en état de futur d’achèvement), ils sont compris entre 2 et 3 % du prix d’achat. Pour l’achat d’un bien ancien, ils s’élèvent aux environs des 7-8 %.

Exemple : pour l’achat d’un bien à 150 000 €, les frais de notaire seront d’environ 4 500 € maximum pour du neuf contre environ 12 000 € pour de l’ancien.

Verdict : 1 pour le neuf — 0 pour l’ancien.

Le coût du crédit

Il est possible de réduire le coût de votre investissement grâce au prêt à taux zéro (PTZ). Il permet de faire des économies sur le montant des intérêts.

Ce dispositif est exclusivement réservé aux ménages à revenus modestes et intermédiaires. Ils peuvent en bénéficier dès lors qu’ils n’ont pas été propriétaires de leur domicile les deux années précédant la demande de prêt. Ils doivent également ne pas dépasser le seuil de revenus maximum défini par le dispositif.

Notons que le PTZ peut être demandé pour financer l’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien.

Verdict : 1 pour le neuf — 1 pour l’ancien.

Les frais de copropriété

Si vous achetez un appartement, il faut également penser aux charges de copropriété. Pour l’entretien d’un bien ancien, ces frais s’avèrent souvent 4 fois supérieurs aux frais dans le neuf. Cela s’explique notamment par l’évolution des normes énergétiques qui peuvent imposer des travaux supplémentaires. Le second avantage avec un bien neuf est que les propriétaires disposent d’une garantie sur le gros œuvre pendant 10 ans. Cela limite les mauvaises surprises.

Verdict : 1 pour le neuf — 0 pour l’ancien.

La taxe foncière

De nombreuses communes exonèrent totalement ou partiellement de taxe foncière les acquéreurs d’un bien immobilier neuf. Cette exonération s’applique pendant deux ans à partir de l’achèvement des travaux.

Verdict : 1 pour le neuf — 0 pour l’ancien.

L’impôt sur le revenu

Pour favoriser les investissements locatifs, le gouvernement a mis en place le dispositif de la loi Pinel. Grâce à lui, les acheteurs d’un bien immobilier destiné à la location bénéficient d’une réduction d’impôts. Pour bénéficier de ce dispositif, le bien doit être situé dans les zones PINEL éligibles. Des conditions sont à respecter (engagement de durée, plafonds des ressources…).

La loi Censi-Bouvard est un dispositif similaire, mais cette fois-ci destiné uniquement aux acheteurs d’un logement neuf ou en VEFA dans une résidence de services de type personnes âgée, handicapée ou étudiants. Des critères doivent également être remplis pour être éligible à ce dispositif.

Verdict : 1 pour le neuf — 0 pour l’ancien.

Le prix de l’immobilier

Le prix au m² est plus intéressant dans l’ancien que dans le neuf. Cela est confirmé dans toutes les grandes villes françaises. La différence de prix s’explique notamment par le montant de TVA payée par l’acheteur lors d’un achat immobilier neuf (20 %). La TVA n’est pas appliquée pour une acquisition dans l’ancien. Les biens neufs doivent également respecter les dernières normes. Pour cela, on estime les frais à hauteur de 10 % du prix total.

Verdict : 0 pour le neuf — 1 pour l’ancien.

Acheter du neuf ou de l’ancien, quelle est la solution la plus économique ?

Avec un total de 5 pour l’achat d’un bien neuf contre 2 pour l’achat d’un bien ancien, le verdict final est sans appel en faveur de l’achat d’un bien immobilier neuf. Bien que le prix au m² soit plus élevé que dans l’ancien, l’acquisition d’un bien neuf s’avère bien souvent plus économique à moyen et long terme.

Acheter un bien immobilier neuf vous permet de consommer moins grâce à une construction conforme aux dernières normes en vigueur, mais aussi d’avoir une visibilité sur vos charges. Vous limitez les risques de frais non prévus, suite à la mise en place d’une nouvelle norme par exemple.

Vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf ?

résidence Le Saunier